DU COTON AU FUTON

Les 6 avantages du futon

1 . Il se plie et se déplie à volonté, s’adaptant ainsi aux petits espaces.
Le futon se roule et vous pouvez le ranger dans un placard … ou juste le plier et l’utiliser comme assise d’appoint.

2. Grâce à sa fermeté, le lit futon permet de soulager les douleurs dorsales.
En adoptant une posture parfaitement horizontale, le futon évite à la colonne vertébrale de se cambrer durant le sommeil.

3. Imaginez que vous recevez des invités dans un petit appartement.
Pas trop de place ? Facile, le futon peut être utilisé comme une assise ou un lit d’appoint.

4. Manufacturé dans nos ateliers, avec 100% de coton japonais, le futon Kitoki offre une qualité de fabrication inégalée, assurant une longévité du produit après des années de couchage.

5. Le lit futon est aussi reconnu pour être un excellent régulateur de température.
Que ce soit en hiver comme en été, la respirabilité des fibres de coton lui permet de s’adapter aux saisons.

6. Pas besoin d’avoir un lit, ni de support de lit avec un futon, ce dernier se dépose à même le sol ou sur un simple tatami (voir nos tatamis). 

Que veut dire futon ? 

« Futon » est une literie japonaise traditionnelle

Lorsque vous entendez le mot « futon », quel genre d’image apparaît dans votre esprit ?
Vous pensez peut-être à un matelas avec un extérieur en tissu ou à un canapé-lit ?
Mais au japon, le mot « futon » est simplement utilisé pour parler de la literie traditionnelle.

Certains d’entre vous ont sûrement déjà eu le plaisir d’utiliser un lit futon dans une auberge japonaise lors d’un voyage au Japon. Ce souvenir reste généralement une expérience inoubliable. Au Japon, la nuit, les futons sont habituellement disposés sur des tatamis et rangés le matin dans un placard appelé « oshiire ». En effet, les appartements et les maisons au Japon ont tendance à être très compacts et l’espace de vie est limité. Pour utiliser une pièce à des fins autres qu’une chambre à coucher, au Japon, lorsqu’ils ne sont pas utilisés, nos gardons les futons soigneusement pliés et empilés dans l’oshiire. La souplesse des fibre de coton des futons Kitoki leur donne cette malléabilité.

Fibre de coton naturel

De quoi se compose un couchage japonais ?

Un futon japonais traditionnel comprend un « kakebuton » (édredon) et un « shikibuton » (matelas inférieur). Vous pouvez donc poser le shikibuton directement sur les tatamis à la façon d’un sur-matelas ou en dessous sans devoir investir dans un grand matelas. Bien que le shikibuton utilisé en sous-couche soit moins robuste qu’un épais matelas de lit occidental, on obtient néanmoins une la résistance naturelle intéressante lorsqu’il est utilisé avec des tatamis qui participent à soutenir doucement le poids corps.Placé au dessus, le shikibuton peut être utilise avec des draps en coton ou des couvertures. Comme pour le kakebuton, l’utilisation d’une housse de kakebuton peut être souhaitable afin de ne pas permettre à votre peau de toucher directement le kakebuton.

L’oreiller ergonomique en sarrasin.

L’amie de vos cervicales… est une céréale !

Bol de céréales, petit déjeuner.

Les graines c’est bon pour la santé… et pas seulement au petit déjeuner. 😉
Au Japon on utilise la graine de soba comme matériau dédié à la confection d’oreillers ergonomiques. Mais le « soba »… c’est quoi ?  Il s’agit d’une plante à fleurs de la famille du sarrasin dont les graines sont rangés dans de petites cosses.

Utilisée dans l’alimentation, la graine de soba, une fois débarrassée de son enveloppe (« écale »), sert à faire de la farine (notamment pour des pâtes de sarrasin, les plus consommées au Japon). L’écale de la graine récupérée est alors employée comme rembourrage e nos oreiller au sarrasin.

planche botanique : fleur de sarrasin (source Wikipedia)

Ecales de sarrasin.Au Japon les oreillers en soba s’utilisent en complément du combo : futon + tatami. Mais vous pouvez l’utiliser seul. Si vous souffrez de maux de dos ou que vous êtes simplement à la recherche d’un oreiller naturel et confortable, pensez au coussin Soba. Le rembourrage à partir de ces graines, confère confort et fermeté à vos vertèbres cervicales.

La nuit, votre posture est essentielle.

Tel un coussin à mémoire de forme, l’oreiller Soba empêche la création d’espaces vides sous votre nuque. Cet espace génère un inconfort de posture et provoque des douleurs liées à des torsions du cou. L’oreiller Soba évite ces désagréments. Il s’ajuste à la forme de votre nuque dans le prolongement naturel de vos vertèbres et repose ainsi votre colonne. Bien positionnée durant votre sommeil, votre tête est maintenue dans un angle naturel plus sécure et reposant.

Bien positionner sa nuque pour dormir. Bonne et mauvaise postures de la nuque la nuit. Oreiller ergonomique.

Pratique & hypoallergénique :

Le petit plus : Le Soba n’a pas du tout la côte auprès les acariens. En plus d’être l’ami de vos nuit, c’est l’idéal pour éviter les risques d’allergies. Facile à vivre, durable et pratique, il suffit de l’aérer de temps en temps, pour en profiter looooongtemps. 🙂

Homme brun serrant un oreiller.

Oreiller en sarrasin « soba » japonais

L’oreiller Soba est en vente chez KITOKI. N’hésitez pas à nous contacter pour commander le vôtre.

Label produit japonais 100% authentique

oreiller en sarrasin japonais Soba

Oeiller en sarrasin japonais

oreiller - sarrasin

Contact

Bonne nouvelle : on a du temps !

Naissance d’une baignoire japonaise.

Un FURO-OKE est une baignoire japonaise en bois naturel, sans vernis ni traitement chimique.

Fabriquer un Furo-oké est un art traditionnel japonais qui se perpétue depuis des centaines d’années. Son origine remonte au 6ème siècle. 

 

Pour les japonais, c’est le bois de «hinoki» qui est le plus réputé et le plus noble pour la fabrication d’un Furo-oké.

Il s’agit d’une essence faisant partie de la famille des cyprès.

Ce conifère du Japon se reconnait au dessin régulier de ses veines et à l’envoutant parfum citronné qu’il émet naturellement (et qui s’intensifie lors du bain !). Ajouté à cela l’agréable contact du bois contre notre peau immergée dans une eau chaude.

Nos baignoires sont toutes fabriquées sur commande et au Japon, par des artisans qui maîtrisent cet ouvrage à la perfection. Le bois est coupé de façon parcimonieuse et respectueuse de la forêt afin de préserver les futures générations de cyprès. Notre scierie est implantée au pied de la vallée et c’est ici que prend naissance la première étape du cycle de confection d’un furo-oké. 

Le travail du bois se fait par étapes. Les planches sont sélectionnées puis travaillées pour s’ajuster les unes aux autres au millimètre.

Selon la forme de la baignoire, le bois est cerclé ou non. Chaque angle et chaque courbe sont étudiés pour conférer à la baignoire (mais aussi à ses accessoires) un toucher doux sans crainte d’échardes ou de rugosité. Le bois est formé puis poncé à la main.

Bien entendu un furo-oké dispose d’une évacuation classique comme toute baignoire. Un trou est percé et un bouchon est inséré dans le fond du furo.

Chaque étape de la réalisation manuelle est minutieusement réalisée avec force et douceur à la fois.

C’est une fierté pour chaque artisan de voir son ouvrage abouti. Il est le fruit de longues heures de travail, d’années d’expérience et de gestes transmis au fil des générations.

Pour cela KITOKI est honoré de travailler avec les meilleurs artisans dans ce domaine car ils sont les garants de l’authenticité et de la beauté des baignoires en bois japonais.

Des accessoires existent afin de compléter l’expérience, retrouvez-les sur notre site : 

Différents types de baignoires japonaises en bois.
(modèle Yasuragi uniquement disponible au Japon)

Jeremy Peletier : l’art de la charpente et l’esprit du Japon

Quand un artisan Français réalise une maison de thé japonaise.

Nous sommes heureux de pouvoir vous présenter Mr Jérémy PELTIER, charpentier de la région toulousaine, fin connaisseur de la culture japonaise et passionné par les techniques de construction traditionnelles.

Jeremy Peltier assis par terre sur un sol tout en bois avec mme Kumi , dans sa maison de thé

Jeremy Peltier et Kumi dans la maison de thé (« chashitsu ») entièrement made in France. Un travail commun pour une très belle réalisation.

L’art de la charpente au service de la tradition japonaise

Les bâtisses construites par Jeremy Peltier sont entièrement conçues par ses soins (avec l’appui de partenaires de qualité tels que MBC ou la Scierie Galonnier ). Ici la maison de thé – « chashitsu » en japonais – a été réalisée avec un goût affirmé pour la sobriété et l’esthétique japonaise. En cela, cette construction rejoint parfaitement la philosophie de KITOKI ; respectueuse de la nature et de l’usage de matériaux bruts, dans un souci d’éco-responsabilité et de bien être intérieur.

Le travail remarquable de Jérémy et son savoir-faire sont à découvrir en suivant ce lien vers sa page Facebook. Nous vous invitons à y jeter un coup oeil pour découvrir l’étendue de son travail et la maîtrise que demandent ses réalisations.

Vous pourrez notamment y découvrir les étapes (en 77 photos!) de la construction d’une maison de thé et de sa terrasse abritée qu’il a récemment réalisées en France, au sein d’un jardin japonais, en suivant les plans élaborés par l’association Culture Japonaise Wakaba de Castelginest.

Mais aussi d’autres vidéos de constructions de charpentes et des tutoriels en lien avec l’entretien d’un spa installé dans en bungalow de bois. Beaucoup d’astuces de pros à ne pas manquer !

Vers le soleil levant !

La passion de Jeremy l’a aujourd’hui mené à partir temporairement en stage immersif auprès de nos artisans au Japon, car il n’y a pas d’âge pour continuer à se former.

L’occasion de se familiariser encore plus avec les techniques traditionnelles du bois et de revenir en France enrichi du savoir-faire japonais afin d’en faire profiter sa clientèle. Alors bonne route et bonne continuation à ce jeune passionné que nous sommes heureux de compter parmi nos partenaires .

page Jeremy Peltier charpentier

Logo de la scierie Galonnier sous forme d'un rondin de bois rondLogo MBC Materiaux Biologiques ConstructionLogo de l'Association culturelle japonaise WAKABA

Rendez-vous sur notre chaine Youtube

 

 

 

 

Pour l’amour du thé

Le thé, la boisson santé !

Vert, noir, citron, au lait, glacé, épicé ou parfumé… il y a mille et une façons de consommer du thé. L’essor de cette boisson a traversé les temps et les océans. De la Chine ancestrale au tumbler isotherme posé à côté de votre iPad, pas de doute le thé c’est un hit !

Femme asiatique servant du thé dans une théière en verre transparent. Le thé est versé dans deux tasses en verre. Il y a un livre fermé près des tasses sur la table.

Ce n’est pas hasard si le thé est consommé depuis des siècles. Boisson reconnue pour ses nombreuses vertus, le thé ne cesse de passionner les chercheurs qui ont récemment mis en évidence des propriété moléculaires anticancéreuses dans la feuille du théier. 

Polyphénole

Le polyphénole EGCG (épigallocatéchine gallate), s’avère efficace pour interférer avec le processus de croissance des cellules cancéreuses.

D’autre part, consommer 3 tasses de thé par jour entre dans une hygiène de vie permettant de réduire les risques liés au vieillissement de nos cellules. Les polyphénols du thé agissent comme un puissant antioxydant et un stimulant cérébral ralentissant le déclin cognitif. Riche en caféine, c’est également un bon allié pour déstocker les graisses de la zone abdominale en raison de son effet stimulant sur l’organisme. Attention néanmoins à ne pas en abuser au risque de se voir carencé en fer. En effet, il a été prouvé que les tanins du thé « rincent » le fer de notre organisme.

citron, presse citron et théière

L’astuce si vous êtes vraiment accro est d’ajouter une rondelle de citron à votre boisson préférée pour neutraliser les effet des tanins.

La liste des vertus du thé est longue mais notons qu’au Japon, une étude a prouvé que les consommateurs de thé vert réduisaient de 42 % leur risque de diabète de type 2. Encore une preuve des bienfaits de cette petite feuille cultivée avec amour et dévotion… qui a conquis toute la planète puisque le thé est la deuxième boisson la plus consommée dans le monde, après l’eau !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

femme blonde souriante tenant dans ses mains manucurée aux ongles rouges, une tasse de thé. Elle porte un jean et une chemise rayée.
main versant du thé chaud avec vapeur d'eau dans des tasses sur une table

Au Japon, le thé jouit d’un traitement quasi rituel.

cérémonie du thé par une femme en kimonoLa présence du thé importé de Chine au Japon remonte au 8e siècle mais c’est au 12e siècle que fut adopté le thé vert japonais matcha en poudre. 

main tenant une tasse de thé vert matcha

Dans les monastères Zen, on prit alors l’habitude de servir ce thé aux visiteurs et la coutume fut rapidement adoptée par la noblesse. Peu à peu, les réunions organisées autour du thé devinrent populaires notamment auprès des samuraïs. À partir de la fin du 15e siècle la préparation et la dégustation du thé prirent progressivement la forme d’un véritable rituel : La Cérémonie du Thé. (« Cha-no-yu »)

L’idée de créer un lieu dédié prit alors forme dans la construction de chashitsus : « pavillons de thé » ou « maisons de thé ». Ces bâtisses de style Sho-in de petite taille étaient construites ainsi dans le but de favoriser les échanges entre les personnes réunies.

gravue maison de thé : SHIGENAGA Nishimura

Aujourd’hui cette tradition perdure avec toutes ses codifications rituelles et son style architectural épuré. Les chashitsus entrent même désormais dans les habitations contemporaines où il est possible d’aménager une pièce spécifiquement dédiée à la cérémonie du thé. Une tendance très appréciée en Europe, notamment auprès des amoureux des arts et des traditions japonaises.
Kitoki se spécialise dans ce type de projet et a déjà réalise de nombreuses « maisons de thé » dans la plus pure tradition japonaise.

Une très belle pièce de ce type est visible au Musée du Quai Branly,
dans le cadre de l’exposition « Fendre l’air » :

Maison de thé ou chashitsu présenté au musée du Quai Branly

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

pièce aménagée à la japonaise pour servir le thé
Réalisation chez un particulier.

Le thé est bien plus d’un breuvage. C’est l’essence d’une civilisation et un élément fondateur de la pensée zen ritualisée. Alors, si cela vous tente d’apprendre la cérémonie du thé « Cha-no-yu », sachez que trois écoles l’enseignent encore :

– Omotesenke
(une adresse existe également à Paris 16eme)
– Urasenke
– et Mushanokôji-Senke

Culture du thé, champ de thé à perte de vue sur des collines vertes.

Les tableaux-vivants d’Adachi.

Le jardin aux mille visages.

Dans la préfecture de Shimane à l’ouest de l’archipel Japonais, il existe un musée d’art moderne unique au monde, situé au coeur d’un immense jardin : Le jardin Adachi Bijutsukan. (足立美術館)


jardin japonais ADACHI

Fondé par l’homme d’affaires Adachi Zenko en 1970 ce lieu s’étend sur près de 17 000m2.

En plus de posséder l’une de plus grandes collections d’art japonais (estampes, céramiques, mobilier), le musée présente une salle d’exposition avec un chef-d’oeuvre naturel exceptionnel en 6 tableaux que le visiteur peut observer au fil de sa visite à travers d’immenses baies vitrées (le jardin ne se parcourt pas). La grâce des arrangements du jardin procure une émotion contemplative et révèle la symbolique du cycle immuable de la vie à travers l’impermanence des saisons :
le « mujō ».
Une notion philosophique chère aux japonais qui rend attentif aux détails de la vie dans sa mouvance subtile. Un jardin fascinant, différent à chaque heure et saison de l’année, classé comme le plus beau du Japon et que nous voulions partager avec vous ici, en hommage à l’amour que nous portons à la nature.

KITOKI
Le bois et son esprit.

Carte montrant la position géographique du musée Adachi

Baignoire en plein air, le dernier chic Parisien !

Un produit de luxe pour amateurs de bains japonais.

Retrouver les sensations d’un onsen en plein Paris !

Que diriez-vous d’installer une baignoire sur votre terrasse ? C’est le rêve qu’à réalisé un de nos clients !
Se délasser toute l’année dans une eau bien chaude, au beau milieu de la végétation, en ayant une vue sur les dômes du Sacré-Coeur… Voici l’histoire de la rencontre magique entre le Japon et la France chez un particulier Parisien amoureux du Japon.
(Produit réalisé sur mesure par nos artisans. Et c’est toujours 100% Made in Japan!)

Tradition et savoir-faire jusqu’au bout des doigts

La main, meilleur outil depuis la nuit des temps.

Kitoki est parti à la rencontre des artisans d’art japonais à l’origine de la confections de ses produits. Tatamis, futons, furo oké, sudaré, shoji fusuma…

Chaque produit est façonné par la main de l’Homme, du premier brin d’igusa cueilli au cerclage d’une baignoire japonaise. Tout ici n’est que tradition et savoir-faire. Une maîtrise séculaire dans le respect de la nature et de la culture japonaise que nous sommes fiers de vous présenter brièvement dans cette vidéo. Mais que nous aurons plaisir à développer prochainement.